Pourquoi les hommes passent-ils leur temps à zapper avec la télécommande ?

Télécommande : nom, fém., appareil permettant de passer d’une chaîne à une autre ; masc., appareil permettant de surfer sur les chaînes en zappant toutes les deux minutes trente. Pendant des milliers d’années, les hommes, au retour de la chasse, passaient leur soirée à contempler le feu. Ils pouvaient rester dans cet état de semi-transe pendant de longs ; moments sans communiquer et les mâles de la tribu respectaient ces moments de repos mutuel durant lesquels chacun d’eux se mettait à l’écart avec l’assentiment des autres. Ces moment de détente constituaient un très efficace moyen de recharger les batteries dans la perspective de la dépense physique du lendemain. Pour les hommes modernes, la contemplation du feu a pris d’autres formes ; journaux, livres et télé (c’est-à-dire séance de zapping).

Un jour que nous visitions un petit village du Kalahari, en Afrique du Sud, nous avons aperçu une antenne parabolique alimentée par une batterie solaire sur le toit d’une hutte. Intrigués, nous nous sommes approchés et nous avons découvert un groupe de bushmen vêtus de pagnes assis autour d’un téléviseur, attendant leur tour pour zapper. Au paradis, chaque homme possède trois télécommandes, et toutes les lunettes des toilettes sont relevées. La frénésie masculine du zapping exaspère les femmes du monde entier. Combien d’entre elles n’ont pas évoqué en plaisantant le jour où elles enterreront leur époux la main droite crispée sur sa chère télécommande ?

À la fin d’une longue journée, les femmes aiment se détendre en regardant une émission de télé surtout si celle- ci montre des rapports humains et comporte des scènes qui les touchent émotionnellement. Leur cerveau est organisé pour déchiffrer les paroles et le langage corporel des acteurs et, dans une série, elles aiment prédire l’évolution des rapports entre les personnages dans les épisodes suivants. Elles apprécient aussi les spots publicitaires. Pour las hommes, regarder la télévision procède d’une démarche complètement différente, destinée à satisfaire deux attentes principales. D’abord, avec son esprit obsédé par la recherche du résultat et la résolution des problèmes, l'homme veut aller droit à l’essentiel. En zappant il retrouve son élément : il peut analyser les problèmes de chaque programme et chercher des solutions. Ensuite, il peut oublier ses problèmes en se penchant sur ceux d’autrui, ce qui explique pourquoi six fois plus d’hommes que de femmes regardent les nouvelles du soir. Comme son esprit ne peut faire qu’une chose à la fois, quand il écoute les problèmes des autres sans s’en sentir responsable, il oublie les siens. C’est donc une excellente manière de se détendre, comme le surf sur Internet, le bricolage, l’arrosage du jardin, la séance au club de gym ou encore, son relaxant préféré, faire l’amour. Se concentrer sur une activité permet à un homme d’oublier ses ennuis et de se sentir en paix avec lui-même. Si un problème préoccupe une femme, elle ne pourra pas y échapper en s’absorbant dans une activité, le problème continuera de tourmenter son cerveau multitâche et elle aura besoin d’en parler pour s’en libérer.

Cette différence fondamentale entre les sexes provoque de constants malentendus. Combien de femmes n’ont pas essayé de parler à leur compagnon pendant que celui-ci lisait le journal ou surfait avec sa télécommande ? Combien, devant son absence de réaction, n’ont pas demandé, agacées : « Qu’est-ce que je viens de dire ? » Le pire, c’est qu’en général, le monsieur pris en flagrant délit de distraction est quand même capable de répéter les propos de la dame. Il a enregistré les mots mais sans écouter vraiment, en bon monotâche absorbé par ce qu’il fait. ! Les femmes accusent souvent les hommes d’être à des kilomètres quand elles essaient de leur parler. Cette accusation désoriente les hommes, qui ont souvent l’impression que leur présence physique suffit. Ils se trompent : les femmes ont aussi (surtout) besoin d’une présence émotionnelle. Une femme vit toujours mal l’apparente inattention d’un homme, quelle interprète comme un signe de dédain. Les hommes acceptent mal qu’on ne leur concède pas une petite pause, alors même qu’ils viennent de proposer des solutions et se sont vus repoussés. Plus la femme insiste, plus l’homme résiste. Plus il résiste, plus elle lui en veut. Les femmes doivent comprendre que la « contemplation du feu » est par excellence l’activité relaxante pour l’homme et qu’elle ne doit pas s’offusquer de ses « absences ». Ce n’est pas elle qui est en question. Quand il parle, il parle d’une chose à la fois. Le cerveau multitâche de la femme lui permet en revanche d’aborder simultanément toute une série de sujets passés, présents et futurs.

L’homme doit comprendre que la femme a besoin de parler non pour obtenir des solutions mais pour soulager non stress. Pour résoudre le problème de la télécommande, la femme doit en discuter avec son bien aimé. Lui dire à quel point cette manie l’exaspère et lui demander de s’abstenir quand elle regarde une émission qui l’intéresse. Solution de dernier recours : cacher la télécommande dans un endroit où il ne pensera pas à regarder. Et si aucune de ces deux solutions ne marche, il faut sérieusement songer à faire l’acquisition d’un autre téléviseur - ou d’une autre télécommande...